Le Club A

Fervents amateurs de la pratique de l'équitation, heureux et fiers de sentir le crin et le vieux cuir, ils font résonner leurs bottes dans la garnison avec insouciance... Cette poignée de cyrards et de dolos forme une noble communauté dépositaire des traditions cavalières à Coëtquidan : l'Escadron Bournazel. Cette authentique institution des écoles est la digne héritière du prestigieux Escadron de Saint-Cyr fondé en 1853, qui formait jadis les élèves destinés à servir dans la cavalerie.

Ces fringants équitants, mieux connus des profanes sous le nom de Club A, magnifient au quotidien les valeurs de panache et d'élégance qui sont les leurs, au cours d'activités équestres pleines d'entrain et d'allant. Mais l'art qu'est l'apprentissage de la maîtrise du cheval nécessite également patience, discipline et rigueur ; la « basane » constitue ainsi un véritable enseignement aux vertus de l'officier.

Lorsqu'ils mettent pied-à-terre, les cavaliers aiment à se retrouver dans leur pavillon séculaire à deux foulées des écuries. Les bûches y crépitent dans l'âtre et l'enivrante atmosphère qui y règne rompt avec la morosité du climat breton. Ils viennent profiter de ce havre, bien loin des horreurs de la pompe et du bataillon, pour partager un verre dans une ambiance de franche camaraderie ou pour festoyer lors d'éclatantes soirées au cours desquelles le champagne pétille jusque tard dans la nuit !

Confortablement installés dans les fauteuils de cette paisible chaumière, les jeunes aspirants et sous-lieutenants se rappellent les plus illustres faits d'armes de l'Histoire de la cavalerie française et de ses chefs. Retentissent entre ses murs les souvenirs glorieux des épopées du chevalier de Bayard sur son lourd destrier, des cavalcades intrépides de Lasalle conduisant ses hussards dans des charges épiques, des chevauchées légendaires de Bournazel en vareuse écarlate à travers les djebels, et du sacrifice héroïque de Neuchèze à la tête de ses blindés.

Cette tradition forgée dans le métal, la poussière, la sueur et le sang, est celle qui guide nos fougueux cavaliers dans leurs efforts quotidiens, et qui chaque fois les rend fiers de pouvoir clamer : « Par Saint-Georges, vive la cavalerie ! »

Élève-Officier Jean-Vianney Vaast, Président du Club A