La 2ème Jamais sans mon Rondin

Ola intrépide visiteur ! Te voici, imprudent, sur la page de la 2ème Jamais sans mon Rondin !

Alors toi, ô pèlerin d’internet ignorant tout du Panache Saint-Cyrien, laisse moi te présenter cette section aussi ancienne que le T62. A la fois incorrigible et discipliné, la 2ème Jamais sans mon Rondin est un doux mélange entre l’esprit potache et l’amour des choses bien faites, comparable à un film de Guy Ritchie alliant parfaitement humour et action. L’assuétude pour le sport des très vénérables Gnous de cette section n’a d’égale que leur passion pour les crêpes de Sauce-Man (super héros et figure emblématique de cette section dont les capacités hors du commun lui permettent de redonner le sourire à quiconque broie du noir).

Intrépides et vaillants, les Gnous n’hésitent jamais devant un carrefour à prendre au Bois du Loup, mais aussi lorsqu’il s’agit de taquiner les cadres de contacts sur le terrain. A l’aise aussi bien à pied que motorisé, la 2ème Jamais sans mon rondin se définit justement par sa capacité d’adaptation à toutes situations périlleuses : épreuves sportives, grand ménage de printemps organisé par l’Adjudant d’Unité (valable paradoxalement toute l’année), abandon de la section par leur cadre, cours d’identification de véhicules blindés… Rien ne leur fait peur !

Alors qu’en est-il vraiment de la Jamais sans mon Rondin ? Section pléthore d’individus aussi atypiques que joviaux, ces derniers viennent des quatre coins de la planète dans le seul but d’animer la vie monotone et solitaire du Grand Manitou des Gnous, Seigneur suprême des bovidés Connochaetes, Prince invétéré des ruminants ahuris de Coëtquidan, ou communément appelé « chef de section ». Mais tel le Columba livia abêti, les membres de la Jamais sans mon Rondin se font discrets et innocents pour mieux frapper derrière… Tout vient à point à qui sait attendre comme on dit par chez moi, hein !

Allez, noble visiteur, sitôt qu’au s’diaure des toiles, on s’gratte la couenne !